griesmann

L’équipe de France de football entre en compétition ce samedi 16 juin, contre l’Australie à Kazan.

LE MATCH

Dans la magnifique Arena, d’une capacité de 45.000 places, la France ne veut pas déchanter face à l’Australie que Didier Deschamps et Hugo Lloris ont bien entendu caressée dans le sens du poil, ce vendredi, au moment d’évoquer cet adversaire qui a pourtant changé de sélectionneur il y a six mois et qui ne compte aucun joueur de renom, si ce n’est le vétéran Tim Cahill, toujours là à 38 ans et toutes ses dents.

AVEC KYLIAN MBAPPÉ, SANS BLAISE MATUIDI

Avec Kylian Mbappé, qui lui rend près de vingt ans de moins, en chef de file, cette France n’a jamais été aussi jeune au coup d’envoi d’une Coupe du monde. Elle est insouciante, pleine d’allant, capable du meilleur, mais aussi du pire, parfois.

On ne parvient toujours pas à décrypter quel football elle pratique, mais en sortant Matuidi et Giroud, qui n’ont pas apprécié, pour faire place nette à Tolisso et, surtout, Dembélé, le staff a pris le parti de la folie et du déséquilibre.

On ne va pas s’en plaindre. Deschamps n’avait jamais procédé à autant de changements entre le dernier match de préparation et celui qui donne le ton, mais ne dit pas tout de la suite -Var Matin